Se protéger des virus

3 min de lecture

POUR UN HIVER SANS VIRUS !

La période hivernale est particulièrement propice aux épidémies et maladies infectieuses, notamment les infections respiratoires ou digestives.
Quelques conseils pour les anticiper… et peut-être les éviter !

D’AUTRES PATHOLOGIES SONT EN RECRUDESCENCE PENDANT L’HIVER

  • Les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) :
    Ils semblent augmenter l’hiver particulièrement dans les situations anticycloniques.
  • L’asthme :
    Le froid n’est pas un risque majeur mais c’est la promiscuité des personnes dans des pièces fermées qui facilite la propagation des virus hivernaux facteurs d’aggravation de l’asthme.
    L’inhalation d’un air froid, l’humidité et la pollution hivernale sont eux-aussi autant d’éléments pouvant déclencher des crises d’asthme.
  • La dépression hivernale.

CE N’EST PAS FORCÉMENT LE FROID QUI NOUS REND MALADE !

Le froid aseptise l’air et les virus !

C’est bien pour cela qu’on préserve nos aliments dans un réfrigérateur, que nos champions se plongent dans l’eau froide à l’issue d’une compétition et qu’on est si attentif à préserver… la chaîne du froid.
Souvent ce qui nous rend malade, c’est au contraire de rester confiné dans des espaces trop chauds où se développent tous les virus et qui nous imposent à la sortie de trop forts contrastes de températures.

C’EST LA DURÉE D’UN RHUME,
qu’il soit traité ou non traité.

Alors s’il n’est pas interdit de soulager son mal de tête ou son mal de gorge et de combattre la fièvre, il ne faut pas pour autant s’abreuver de médicaments !

Sources : « Pour un hiver sans virus », 2017, solidarites-sante.gouv.fr – « Personnes à risque en cas d’épisode de grand froid », 05/02/2018, solidarites-sante.gouv.fr – Léa GALANOPOULO, «Un rhume, ça se soigne ? », 29/12/2014, allodocteurs.fr



job de voie by POLE SANTE TRAVAIL