On peut aussi identifier des effets positifs à la crise du Coronavirus

3 min de lecture

RETOUR SUR LES « DERNIERS MOIS »

Nous avons commencé par vivre une forte augmentation de notre activité. Très vite il a fallu nous réorganiser et nous adapter. Nous n’avions pas le temps de monter des groupes projets ! Tout devait être géré dans l’urgence et la rapidité. Chacun s’est mobilisé, a apporté ses compétences, sa contribution. Les équipes se sont soutenues et se sont entraidées.Dans le Groupe, par rapport aux différents services, mes équipes ont découvert des métiers qu’elles ne connaissaient pas comme les métiers de la logistique.

  • Des personnes qui n’avaient jamais travaillé ensemble ont fait connaissance.
  • L’accueil a été convivial, très humain et les liens ont été facilités.
  • L’apprentissage inattendu. Nous avons maintenant une meilleure connaissance des différents modèles de masques ou de blouses…

À chaque situation, il fallait agir, vite ! Nous avons dû aller à l’essentiel pour trouver des solutions et des réponses. Nous sortions des activités habituelles, quotidiennes, routinières ! Et nous y sommes arrivés !

Nous avons aussi découvert un soutien extraordinaire auprès de partenaires ou d’entreprises. Quand les stocks se sont épuisés il a fallu trouver des masques et des blouses. Nous avons fait chauffer le téléphone. Grâce à notre fichier d’entreprises nous avons pu appeler les responsables ou dirigeants.

Certains ont répondu présents tout de suite en nous mettant à disposition leurs stocks de masques et de gants. Un grand groupe de cosmétique a même été jusqu’à modifier ses chaînes de production pour pouvoir fabriquer du gel hydro-alcoolique.

Cette crise a renforcé les liens, au sein de l’équipe, avec les patients, avec les familles, avec les partenaires. Des synergies qui avaient du mal à se mettre en vie, ont pu se faire sans résistance. L’acceptation des outils numériques aussi ! Là, tous ont mesuré leur intérêt.

Chacun s’est rendu compte qu’on pouvait aider, s’entraider, se soutenir, agir et être solidaire.

Les collaborateurs ont été touchés par l’empathie, la préoccupation pour leur santé et leur bien-être. Les liens essentiels ont été remis au cœur de nos vies ! Avant, les équipes HAD étaient présentes, mais sans autant d’attention et d’écoute.

Et là, il y a eu à nouveau de la reconnaissance, de l’empathie. Ça redonne du sens à notre métier.



job de voie by POLE SANTE TRAVAIL