Lumière : On vous éclaire !

3 min de lecture

Culture de prévention
l
es fondamentaux à transmettre

Faisons la lumière sur la luminosité !

Dans les locaux, la lumière résulte avant tout d’une savante combinaison de plusieurs éléments. Entre les éclairages naturels et artificiels d’une part, les lumières directes ou indirectes d’autre part.

Dans la mesure du possible, favorisez l’éclairage naturel. Mais attention, les bureaux de vos collaborateurs ne doivent être placés ni trop près, ni trop loin d’une fenêtre. À partir de 6 mètres de distance, un collaborateur peut estimer qu’il est placé dans un local sans fenêtre.

Si, au contraire, son bureau est placé près d’une fenêtre, il doit veiller à placer son écran d’ordinateur perpendiculairement à la vitre, au risque sinon de souffrir des reflets du soleil.

« Pour limiter la fatigue oculaire, il est essentiel de faire une pause dans la vision sur écran. Le fait de pouvoir regarder vers l’extérieur permet une vision lointaine, plus confortable. »

Quant à l’éclairage artificiel, s’il est mal adapté, il expose le salarié à une fatigue oculaire, mais aussi posturale, puisqu’il est obligé de se pencher davantage vers son poste de travail pour mieux voir. Par exemple, des travaux de dessin ne peuvent être réalisés que sous une lumière de 300 lux minimum, tandis que l’activité de bureau requiert une luminosité d’au moins 200 lux.

Le Lux est utilisé pour mesurer le flux de lumière d’une surface donnée. Un lux est égal à un lumen par mètre carré.
Il permet de mesurer la « quantité » totale de lumière visible présente,
et l’intensité lumineuse d’une surface.

Pour y voir clair… voici des exemples d’échelle comparant LE LUMEN au Watt.

Exemples de recommandations par activités pour un éclairage qui protège votre vue :



job de voie by POLE SANTE TRAVAIL